bureau 819 821-8000 poste 75430

Laboratoire 819 821-8000 poste 72183
télécopie 819 820-6831

Thème de recherche du laboratoire

Mécanismes moléculaires impliqués dans la réparation de l’ADN en réponse aux traitements de radiothérapie et médicaments utilisés en chimiothérapie

La radiothérapie et la plupart des médicaments de chimiothérapie couramment utilisé contre le cancer ciblent l’ADN. La réponse cellulaire à ces traitements dans les cellules et/ou tissus détermine l'efficacité du traitement. Cette réponse est un processus complexe impliquant de multiples voies cellulaires de réparation de l’ADN qui sont spécifiquement activées selon le type de dommages à l'ADN. Ces voies ont donc un grand potentiel en tant que cibles pour la thérapie du cancer et notre compréhension de la façon dont les cellules répondent aux dommages à l'ADN joue un rôle crucial dans le développement de nouvelles stratégies anticancéreuses.

 

Nous avons développé un ensemble de techniques qui combine le fractionnement cellulaire permettant la purification de différents compartiments cellulaires, ainsi que des techniques de spectrométrie de masse qui permet l'identification et la quantification de milliers de protéines en même temps. Nous avons utilisé ces techniques pour caractériser les changements dans la localisation cellulaire des protéines après un traitement de cellules humaines de cancer du côlon avec l'étoposide, un médicament chimiothérapeutique qui cause des bris d'ADN double brin. Nos expériences démontrent que les dommages à l'ADN modifient les propriétés d'un complexe protéique normalement impliquée dans la réplication d'ADN pendant la division cellulaire, le complexe MCM. Nous utilisons une approche combinant la protéomique quantitative et la biochimie des protéines pour identifier et caractériser les autres membres du complexe MCM et élucider le mécanisme dans lequel ils jouent un rôle dans la réponse cellulaire aux dommages à l'ADN.

Méthodes utilisées (lien vers protocoles divers)

  • Spectrométrie de masse quantitative, culture cellulaire, lignées cellulaires stable, clonage moléculaire, mutagénèse dirigée, transfection cellulaire, infection virale, immunobuvardage western, interaction protéine-DNA in vitro (gel de rétention) et in vivo (Dm-ChP), interaction protéine-protéine (immunoprécipitation, pull down GST), siRNA et shRNA, analyse mRNA (RPA, Northern, RT-PCR en temps réel), immunofluorescence et microscopie confocale.

Modèles utilisés

  • Lignées cellulaires (fibroblaste, cellules épithéliales, cellules de cancer colorectal) Tissues humains (normaux et cancéreux)